Je dirai qu'il est trop tard quand je serai mort.e

Théâtre-performance / conception vidéo

Théâtre Le Vent Des Signes, création 2016

Texte et conception : Anne Lefèvre

Sébastien Bouzin, Alain Chaix, Audrey Gary, Fabien Gautier, Anne Lefèvre acteurs/danseur/musicien/vidéaste I René Stinville, Pierre Comte création lumière I René Sioutat accompagnement technique I Philippe Motta collaboration à l’écriture I Marcel Carlou collaboration à l’écriture de plateau I Louis Gry chargé de diffusion


Image

© photos : Fabien Le Prieult

Objet plastique et performatif Je dirai qu'il est trop tard quand je serai mort.e d’Anne Lefèvre extirpe, distille et précipite des peintures de vies, des chemins croisés.

Un prisme de points de vue façon dripping multicolore composés de vidéos, dires, actions, chants, danse. Des fils poétiques tendus en permanence et sans relâche vers l'autre, objectif ré-enchantement du quotidien.


ImageImage

Le dispositif scénique ? On dirait qu’on chercherait un espace plastique où déployer l’intime et le collectif.

Va pour un espace constitué d’espaces-oasis qui englobent pareillement spectateurs, acteurs, danseurs et vidéastes, stimulent le désir et l’imaginaire, font la part belle au rêve, aux traversées, au proche et au lointain, au présent à inventer. Ici, des parois et sols drapés abondamment de polyane transparent, là des murs et des sols bruts invitent au déplacement des regards et des perceptions.


Image

Paroles et actes fusent de toutes parts, sollicitent nos sens tous azimuts. Porosité des frontières entre réel et virtuel pour autant de surgissements dialectiques et poétiques. Exaltation d’être ensemble dans un espace privilégié, magique, ce lieu du jeu où on dirait que…

Le site du Vent Des Signes

Critique du Clou Dans la Planche